top of page
  • Photo du rédacteurJeanne Roy

Vœux 2023 pour Grandir dans l’attachement

Pour le premier billet de l’année 2023, je partage avec vous les vœux de Jacques Brel. Je vous invite à les lire avec les yeux de l’attachement.


Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier. Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque. Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite, surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable. 1

Ces souhaits rejoignent des thèmes qui sont « chers à l’attachement ». Les rêves font partie de l’imagination et imaginer signifie explorer d’autres mondes. Un enfant qui imagine est un enfant qui grandit dans son potentiel.


La passion c’est l’art d’exister 2.

L'attachement c’est l’art de créer des liens sans soumission, sans abus, sans humiliation. Exister dans un attachement sain, garde les enfants et les adultes dans l’émerveillement. Les chants d’oiseaux et les rires d’enfants nous rappellent l’importance de protéger tous les types d’environnement, y compris celui de la petite enfance.

Respect de soi et des autres au cœur de la relation : être bien avec soi permet d’être bien avec les autres. Cela commence à l’âge tendre de l’attachement, c’est-à-dire dans les trois premières années de vie. L’être humain apprend à se respecter à travers les yeux de ses premiers amours (mère, père, adultes signifiants). Il apprend, par la même occasion, que l’autre, dans sa différence peut être un puits de lumière, des racines, des vols d’oiseaux, un autre univers à découvrir quoi!


Enfin, résister à l’indifférence, ne jamais renoncer, c’est dire non à l’injustice et continuer à s’indigner. Car grandir dans l’attachement est une histoire de confiance, de dignité et d’espoir.

 

1) Les vœux de Jacques Brel, 1er janvier 1968 (Europe 1)

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page