top of page
  • Photo du rédacteurJeanne Roy

L’équidignité dans la famille : un choix qui nous élève

Être soi avec les autres est un enjeu fondamental pour tous les êtres humains, et cela est aussi vrai pour l’enfant.

Comme adulte, nous avons la responsabilité de préserver l’intégrité de l’enfant. Cependant, cela demeure un défi car nous sommes grandement influencés par la culture de l’autoritarisme qui place l’obéissance au cœur de l’éducation.

Or, un enfant qui obéit ou un enfant qui désobéit est un enfant malheureux. Il perd sa propre volonté et sa capacité innée de coopérer. (Voir le billet sur l'empathie chez les bébés)

L’équidignité signifie une = égale dignité = des adultes et des enfants.

La reconnaissance d’une dignité commune entre les partenaires d’une relation transforme la relation adulte-enfant. L’équidignité remplace l’argumentation par le dialogue.


Elle fait place à une réelle ouverture à l’autre dans sa différence. L’enfant est vu et entendu tel qu’il est et comme il est. Ses désirs, ses rêves, ses sentiments, son vécu, sont compris et respectés.

Quant à l’adulte, il se montre sous son vrai jour, avec ses besoins, ses limites et ses sentiments. Il ne joue pas un rôle. Ainsi l’enfant se sent en sécurité car il est en présence d’une personne authentique.


L’équidignité nous convie, nous les adultes, à aller à la rencontre de l’enfant avec curiosité et respect pour sa différence. Elle nous invite à apprendre l’un de l’autre et à découvrir le monde ensemble. (Voir la base scientifique sur l'équidignité)


 

| À suivre dans un prochain billet, quelques histoires de la vie courante en lien avec l'équidignité. D’ici là, vous avez des questions, des commentaires, des suggestions? Faites-les connaître à même ce billet ou écrivez-moi « pour me joindre ».

| Pour recevoir les prochains billets de blogue, inscrivez-vous via le bouton en haut de page

Connexion/Inscription ou en remplissant le formulaire "s'abonner au blogue".

116 vues0 commentaire

Comments


bottom of page